Un jour n’est pas l’ autre (ou la loi de la vexation).

Expression commune qui a tout son sens en tant que diabétique insulinodépendant.

Passer de 100 pour cent dans à la cible à 30 peut arriver. Au -delà de la déconvenue qui est visible en temps réel avec des glycémies au-delà de 180 mg/dl. Ce qui se passe dans mon esprit et mon corps est d’où cela vient-il ?

Je ne mange pas ce qui est susceptible d’ élever la glycémie. Je ne suis pas nerveux ce qui peux augmenter la glycémie.

En observant de plus près mon cathéter je me rends compte qu’il y a présence de sang au niveau de l’ embouchure. Et je me dis: j’avais senti une légère gêne à cet endroit et je n’y ai pas prêté attention.

Pourtant j’ai déjà vécu ce genre de situation.

Avoir du matériel performant n’occulte pas de ne pas vérifier les bases. D’ ailleurs la pompe signale en cas de difficulté à abaisser la glycémie, qu’il y a peut être soucis de cathéter.

De fait, une fois le cathéter enlevé et un autre placé à un autre endroit les corrections qui ont été faites on solutionnés le problème.

Et en y repensant . Auparavant, je changeais de site d’injection chaque jour pour éviter les lipodystrophies. En laissant le cathéter au même endroit il faut privilégier les endroits plutôt charnu et non endoloris.

Ceci n’est pas une science c’est juste un reflet de vécu au quotidien. Chaque instant j’en apprends et la pompe aussi.

Je n’oublie pas que c’est moi qui gère ce qui se passe avec un allié très performant cela dit.

Alors qui dit période de vacances dit aussi ne pas cuisiner. Ce qui n’est pas pour nous déplaire, ma compagne et moi. Par contre deviner ce que chaque mets comprend comme glucides au final ce n’est pas très compliqué. Au besoin je mise sur une application Macros. Et pour le reste la pompe Medtronic780g régule et anticipe les taux qui s élèvent.

Éviter de sortir de la cible puisque je me suis lancé ce défi d’être à 100 pour cent est en soit réconfortant. C’est comme vouloir escalader une montagne en regardant chaque sentier, rocher.

J essaye d éviter un maximum les glucides, cela dit pas chaque fois car j’aime manger.

Je verrai cela avec la prise de sang et la balance.

Si cela vous a plu, dites le moi.

Merci la vie. Merci Medtronic et Humalog.

Pascal.

Auteur/autrice : Pascal

Homme de 57 ans, Diabétique de type 1 depuis l'âge de 2 ans et demi. Père de 3 filles, grand père de dux petits fils. En couple. Passionné de jeu vidéo, recherche tout azimuth, libre penseur. Membre d'un comité d'éthique. Membre d'une Asbl Aidons Liege(sensibilisation aux dons d'organes),

2 réflexions sur « Un jour n’est pas l’ autre (ou la loi de la vexation). »

  1. Bonsoir Pascal,
    Je vous écris pour vous exprimer d’abord de la gratitude pour vos partages qui m’ont permis d’apprendre pas mal sur cette pathologie etant novices en la matière puisque notre fils l’a contracté cela fera 1 an le mois prochain et que nous avons dû ramer pas mal de temps avant de comprendre certains principes pas toujours précis et évidents sur le plan pratique.
    Et, aussi pour vous dire tout mon contentement, je dirai un bonheur, de savoir qu’un diabétique gère et vit bien son diabète, ça encourage et rassure malgré tout.
    Je vous souhaite VRAIMENT de continuer toujours ainsi et une bonne santé.
    Vous êtes un espoir pour nous.
    Cordialement, Lydia maman de Skander 13 ans.

    1. Bonjour Lydia, votre commentaire me fait chaud au cœur. Se dire que j’ai partagé ce blog et qu’il a fait écho chez vous est essentiel pour moi. Merci et courage à lui à vous. Pascal un diabétique heureux de vivre et de le partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Verified by MonsterInsights