Emotions

Le temps passé dans la cible

Il y a longtemps j’ai contracté ce qui est devenu une réalité inaltérable :le diabète insulinodépandant. Les moyens à l’époque pour le soigner étaient rudimentaires quoique vitaux: analyse d’urine et obligation de stériliser la seringue en métal et verre en faisant bouillir de l’eau. L’insuline était à l’époque porcine et ou bovine.

Je me souviens avoir eu des moments plus difficiles au delà de l’acceptation de ce mal étrange venu de je ne sais où. Je devais me limiter à manger le moins d’aliment sucré excepté pour enrayer une hypoglycémie.

Avec l’âge j’ai appris de mes essais erreurs, ce qui est toujours le cas même si plus aisé. Le suivi médical était essentiel et je m’en sortais déjà bien.

Sensations étranges

Étrange vous avez dit étrange?

Je vivais par moment des instants différents et me sentais à part, différent, n’ayant pas accès comme les autres aux sucreries. De plus je vivais des émotions mêlées que je ne savais définir. Mes rêves en étaient le reflet. Des difficultés par moment pour m’exprimer, avec un besoin de me faire comprendre.

Sensible à l’extrême.

De ce que je me rappelle, je vivais du mieux que je pouvais avec les autres avec cette double identité: avoir du sucre en permanence sur moi, devoir analyser ce que je vivais. Faire du sport, prévenir les hypoglycémies ressenties et pas de calibrages.

Devoir en permanence essayer de vivre bien ce que je vivais qui était peu explicite et encore moins explicable.

Les contacts avec les autres étaient parfois difficiles, le sport et les mouvements de jeunesse m’ont permis de moins me sentir seul.

Il y avait à l’époque moins de possibilités de suivi psychologique que à cette époque.

Dépassement de soi

Pas le choix ou alors c’est pire. Chercher en soi des ouvertures pour comprendre ce que je vis. Le diabète est là chaque instant et cela fatigue. Des nuits compliquées, des journées compliquées malgré tous les efforts possibles.

Se plaindre? A quoi bon.

Avec le sport susmentionné j’ai pris confiance en moi, me suis renforcé tant au niveau physique que mental. J’ai eu accès à beaucoup d’activités; merci à mes parents. J’ai eu accès aussi à beaucoup de livres différents grâce à la bibliothèque communale.

De fil en aiguille j’ai cherché le corps humain, la philosophie, le taoïsme, bouddhisme… Se rendre compte que dans les écrits il y a des clés d’avancement possible.

Avec internet le rapport aux informations est encore plus simple, immédiat et me correspond mieux par moment que le livre. Cela me permet de passer d’un sujet à l’autre.

Multitâche, multipotentiel

En cherchant j’ai découvert une vidéo de Jupie, à la suite d’avoir découvert une de Johann. Alors comprendre que tu n’es pas le seul à avoir ton esprit qui part dans tous les sens et qui passe d’un sujet à l’autre et ou accomplir plusieurs taches en même temps sans faiblir, ni perte de données.

Accès différents, résultats différents

Relaxation, marche lente, vivre l’instant, cela est devenu mon quotidien, même en mouvement. A force de chercher j’ai trouvé ce qui me correspond et quel soulagement.

Alimentation différente, jeûne, moins de glucides.

Merci de m’avoir lu. Si questions réflexions je suis accessible.

Belle journée. Nous sommes forts et lumineux.

Pascal

5 réflexions sur « Emotions »

  1. C’est très émouvant votre description. Je vous envois plein de sentiments et pensées positifs. Je suis la maman d’un récent DT1 et j’ai expliqué hier à sa nouvelle école que maintenant j’ai placé le sport de mon fils au même niveau que ses études car j’ai constaté que grâce à cela mon fils est épanoui sur son stade avec ses camarades et qu’il était de ce fait bien physiquement et moralement et qu’il n’a besoin nullement de consulter un psy.

    1. Bonjour merci pour ce retour. Je ne suis pas toujours très rapide pour répondre. Le diabète n’est pas ma seule préoccupation. Beaucoup de courage a votre enfant et à vous

    2. Merci Lydia. Je pensais avoir répondu. Oui le sport dès le départ m’a permis de pendre confiance en moi et m’a permis de me dépassé. Je lui souhaite beaucoup de victoires sur lui même ce sont les plus importantes. Belle journée à vous

  2. Quel beau texte pleins de sensibilité qui me touche…c’est un de tes meilleurs Merci à toi. Nathalie K.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d