Opération du coude

Voila j’y suis . Des 9h du matin. Apprendre que je serai opéré a 16 heures. Descendre prendre l’air .Chercher un chargeur car oublié a la maison. Redescendre par la suite. Passer le temps.

Informations suffisantes

Savoir ce qu’il faut. Lire le mode d emploi de la pompe pour l arrêter avant de descendre au bloc. Dommage que je ne peux l’avoir avec je l’aurais mise en mode objectif temporaire. La je suis sur que la glycémie est correcte j’espère qu’il en sera de même par la.suite .

Être opérationnel et passer la.main
Réguler la glycémie pour l opération, ne pas être en hypo ni en hyper.

Douleurs

Il y a douleurs et douleurs. La c’est permanent donc je n’y fais plus attention. Pas trop de répercussion pour les glycémies. Je pense que c’est une question d’attitude, d état d’esprit .

Suis je zen? Oui. Sans me forcer. J’attends et ça je sais faire .

Je ne suis pas seul. Ma douce est la.

En tenue de futur opéré. Anamnèse remplie .

J’ai un xanax a prendre a 14 h. Bof.

En fait j’ai déjeuner sans Bolus. J’ai rectifié par la.suite. Je suis a jeun depuis 8h30.

13h42. Le temps passe. Et savoir que après je serai libre de bouger mon bras même avec douleurs. Et boire manger. Cela dit c est supportable. La faim. Grand concept qui des fois m’ est étranger. Vers 15 h 10 un infirmier vient me chercher avec un appareillage pour conduire le lit. Direction salle d’opération. J’avais débrancher la pompe mise en arrêt temporaire ou stop auto qui consiste a arrêter le débit d insuline et j’avais prévu 4 heures d’arrêt. En déconnectant le capteur il n’y avait pas de risque d’ alarme intempestive. Glycémie a 70 avant d’aller au bloc. Après opération éveil remontée. Reconnexion de la pompe et du capteur .Ok ça repart. Belle aventure sans stress.

Bien entendu j’ai été bien considéré. De la considération. Merci a l’équipe.

Voilà j’ai un bras en attelle en attente pendant une semaine avec un pico qui gère la plaie par pression négative. Cela dure une semaine et évite les infections.

L'art de gérer la maladie d'une autre manière
Pico et pompe: deux boîtiers pour gérer le diabète et la plaie.

RV dans une semaine avec le chirurgien pour changement de plâtre. Vraiment heureux du déroulement .

Le temps a passé. Vu la douleur persistante malgré la consolidation, il a été décidé dernièrement avec le chirurgien de bouger les broches.

Cela se fera en février. Il est prévu une opération locale cette fois. Et après cela j’espère en être quitte.

Cela aura pris un an et deux mois et 59 séances de Kine. Je m’en sors bien au vu de la fracture.

Pascal